ERREUR, ECHEC…LE CHEMIN VERS LA SAGESSE ?

17 février 2017

Article paru dans Arcturius

Ces deux mots commencent par la même lettre et chaque lettre a une correspondance numérique. Le « E » est le nombre 5 et le 5 est la lame du « Pape » selon le Tarot de Marseille. La signification du « Pape » est le « Pardon ». Pardon aux autres mais d’abord Pardon à soi-même, c’est-à-dire arrêter de se culpabiliser, d’être sévère, intolérant envers soi-même.

En méditant sur cette interrogation, nous abordons donc en même temps la notion de culpabilité.

Chaque être humain porte en lui le cœur du Christ ou la nature de Bouddha selon son appartenance à son système de croyance.

Comment alors peut-on imaginer que cette énergie sacrée fasse des erreurs ou se trouve en situation d’échec ? c’est impossible.

Alors qui croit ceci  ? C’est la personnalité ou l’ego ou le mental inférieur selon les termes employés qui croit cette notion.

La personnalité, l’ego, le mental inférieur vivent des expériences. Amener ces expériences de vie à la lumière de cette énergie sacrée est le chemin pour transformer, unifier et donc parvenir à la « non-séparation ». La personnalité, l’ego, le mental inférieur divisent, c’est leur travail, et c’est bien comme cela, car sans eux nous ne pourrions évoluer. Ce sont justement eux qui sont dans la séparation qui nous poussent à en sortir car sans résistance adverse, nous ne pourrions pas le faire. Tout fonctionne par deux dans l’univers, tout engendre son contraire, l’action pousse à la réaction.

Ressentir cette dualité, cet espace sacré et cet espace matière est nécessaire, voire indispensable afin de vivre cette transformation.

L’erreur est l’examen de passage qui invite à réfléchir et à se positionner d’une autre manière dans une prochaine situation identique.

L’échec est le constat que le chemin choisi n’est pas le bon chemin.

Dans les deux cas, l’intériorisation, le retour dans l’espace sacré, permet la transformation et donc la libération. Ces deux chemins sont en cela nécessaires à l’évolution. Eprouver de la gratitude d’avoir été  amené à les vivre et les explorer, est le seul chemin créateur qui soit. Eprouver de la culpabilité, se mettre dans une auto-critique, est une attitude négative qui bloque le chemin d’évolution.

Accueillir donc l’erreur et l’échec est le début de la libération à condition d’aller voir ce qui a amené à cela et de transformer ce qu’il y a à transformer. Etre capable d’accepter ceci c’est faire preuve d’une grande sagesse.