La vie est une Grande Ecole pour tous, nous en sommes les élèves, qui est l’Enseignant ?

15 mars 2013

Lorsque nous étions petits nous avons eu des Instituteurs ou Institutrices qui nous ont préparés à recevoir un enseignement primaire permettant de nous construire des bases indispensables. Puis nous avons eu des Professeurs pour recevoir un enseignement secondaire, nous avons pu ainsi savoir plus précisément vers quoi nous voulions nous diriger et enfin nous avons reçu un enseignement « tertiaire » qui nous a été donné soit en suivant un programme défini, soit directement dans la vie active.

Lors de ces années consacrées à notre éducation scolaire, nous recevions, en parallèle, l’éducation de nos parents. Nous pouvons aujourd’hui constater que ces « Enseignants » scolaires ou parentaux nous accompagnaient, corrigeaient nos erreurs, nous réprimandaient lorsque nous étions distraits ou indisciplinés, pouvaient aussi nous punir lorsque nous ne voulions pas comprendre ou tenir compte des réprimandes. Nous étions sous leur autorité, nous pouvions nous laisser guider, ils étaient « notre référence » car nous n’en connaissions pas d’autres, même si parfois nous étions en réaction contre cet Enseignant. L’autorité décidait ce qui était bon pour nous, notre chemin était tracé, nous n’avions qu’à le respecter, à respecter le « programme » qui nous était demandé.

Après avoir fini tout notre cursus d’apprentissage, nous sommes entrés dans la vie active et nous avons travaillé. Nous avons pensé : l’enseignement est terminé pour moi, je vais pouvoir exploiter ce que j’ai appris et même si ce métier ou cette vie n’est pas celui ou celle que j’ai choisis, au moins je suis libéré de l’apprentissage.

C’est vraiment ce que vous pensions et pourtant, je voudrais vous dire qu’un autre apprentissage commençait, l’apprentissage de la vie! Nous venions précisément d’entrer dans l’Ecole de la Vie , nous devenions des apprentis de la Grande Ecole de la Vie.

Nous sommes dans une école où l’Enseignant est invisible à nos yeux, pourtant il est bien là, très présent, avec toute la Connaissance, la justesse et la droiture qu’il se doit. Nous ne connaissons pas vraiment le programme, même si parfois nous en percevons des bribes.

Dans cette Ecole de la Vie, pas de classes séparées, nous nous trouvons avec des personnes de niveaux différents, il va donc falloir admettre que certains ne peuvent peut-être pas comprendre ce que d’autres comprennent, il va falloir pratiquer la patience et la tolérance !

Nous ne savons pas à quoi cet enseignement va nous servir, vers quoi il nous entraîne, quel programme il nous est donné de suivre et qui nous guide ? Nous apprenons alors à vivre en « apprentis-sages ».

Ce qu’il y a d’extraordinaire c’est que nous travaillons tous : il y a ceux qui savent qu’ils travaillent et ceux qui ne le savent pas.

Dans la catégorie de ceux qui le savent, il y a les « très disciplinés », qui respectent les règles bien établies, qui font leurs « devoirs » et qui avec une farouche persévérance reconnaisse l’autorité supérieure, lui font confiance et gardent en eux la foi d’un avenir meilleur.

Puis il a ceux qui ont été très disciplinés mais qui, au bout d’un certain temps, se lassent, peuvent même se mettre en colère face à cet enseignement et rejoignent alors le camp de ceux qui passent leur temps à être punis car ils n’apprennent pas leur leçons ! Ils se disent : à quoi cela sert il de travailler, qu’est ce que cela m’a apporté jusqu’à maintenant ?

Dans la catégorie de ceux qui ne savent pas il y a ceux qui passent les épreuves avec succès car ce sont des êtres optimistes, confiants en eux et toujours disposés à voir le bon côté des choses, ils se laissent guidés par leur ressenti, ils se disent chanceux !

Puis il y a ceux qui reçoivent coups sur coups, ils se plaignent et disent que la vie s’acharnent sur eux. Ils se disent malchanceux !

Nous pouvons penser que l’Enseignant de l’Ecole de la Vie se la coule douce, qu’il n’est pas là lorsque nous avons besoin de lui, qu’il est intolérant, qu’il a des préférences parmi ses élèves, qu’il n’aide que ceux qui croient en lui et ne voient que par lui mais nous pouvons également penser qu’il est droit, juste, respectueux du libre-arbitre de chacun et surtout plein d’Amour et très proche de ceux qui en ont le plus besoin, car évidemment les autres peuvent davantage se débrouiller seuls.

La grande question est : qui est cet Enseignant ? Cet Enseignant dépend de notre vision des choses et de ce que nous acceptons qu’il soit : ce peut être une représentation liée à une religion, ce peut être une figure emblématique qui nous tient lieu de support, ce peut être , ce peut être ….

La seule chose que nous savons c’est que, identifié ou non, nommé ou non, nous recevons des devoirs à faire et des leçons à apprendre, la Vie, la Grande Ecole de la Vie, nous propose des exercices à faire, des épreuves à passer. Alors, qui peut bien être cette personne qui insuffle à la Vie « ces devoirs et ces leçons », suffisamment capable de savoir exactement ce qui est bon pour nous , si ce n’est NOUS-MEMES !

Vous allez dire, mais nous ne sommes pas assez fous pour nous taper dessus, si cet Enseignant était nous-même, il y a longtemps que nous serions en paix et que nous coulerions des jours heureux ?

Alors je vous réponds, puisque c’est cela que vous croyez, soyez en paix dès cet instant !

Cet « En-saignant » c’est vous-même, et vous pouvez dès à présent stopper votre lot de malheurs, de douleurs, de « saignement ». Que vos plaies soient guéries, cicatrisées et que le baume de la vie vous soit doux et léger.

Cet « En-seignant », c’est toujours vous-même, qui tenez les rênes de votre vie « en-Seigneur » souverain.

Cet Enseignant, c’est-à-dire vous-même, détient la vérité. « L’ enseigne-ment « reçu par une autre personne que vous-même est faussé, justement, car il passe par quelqu’un d’autre que vous-même. Cet « autre « a bien sûr, lui aussi, sa propre vérité mais ce n’est pas Votre Vérité , ce n’est pas ce qui est juste pour vous.

Soyez reconnaissant pour cet Enseignant que vous êtes dans la Grande Ecole de la Vie, soyez reconnaissant à la Vie, elle vous le rendra.