Les bouleversements actuels : « la tempête cosmique »

22 octobre 2013

Imaginez que nous sommes tous sur un bateau et qu’il y a une forte tempête. C’est ce que chacun de nous vivons actuellement, collectivement et individuellement. Le bateau s’appelle le « vaisseau Terre « et nous pourrions nommer la tempête « tempête cosmique « .

Que vous soyez cartésien ou non, croyant ou non, sensitif ou non vous ne pouvez pas ne pas constater que tout bouge, tout se bouscule autour de vous, même la notion que vous avez du temps ! Tout ce qui fonctionnait jusqu’à maintenant ne fonctionne plus ou fonctionne d’une autre manière.

Sur un plan collectif et planétaire, il passe comme une grosse vague qui vient chambouler l’économie, la politique, la santé, le climat avec ses catastrophes naturelles… La violence s’accentue, des actes irraisonnés se produisent, l’agressivité fait partie de la vie de tous les jours, la médecine actuelle est dépassée par les états de mal-être et de maux physiques de toute sorte, la dénonciation est de plus en plus présente et l’on cherche qui portera la faute, on cherche un coupable et on le trouve car il faut bien mettre la faute sur quelqu’un puisque nous ne voulons pas l’imputer au système auquel on fait partie et que l’on a contribué à ériger !

Sur un plan individuel, la personne est touchée forcément par voie de conséquence du collectif mais aussi sur son plan personnel dans les différents domaines de sa vie : familial, travail, sentimental… Vous pouvez constater les couples qui volent en éclat, le travail qui change, les problèmes de santé de plus en plus fréquents etc…

Nous ne pouvons pas le nier, nous sommes effectivement au cœur d’une « tempête cosmique « , d’un grand « secouage ». Pourquoi ce « secouage » et quoi faire dites-vous ?

« Profiter » de ce « secouage » au lieu de nous lamenter sur notre triste sort et chercher un coupable en dehors de nous-mêmes !

« Profiter » de ce « secouage », c’est choisir de faire face à ce qui nous arrive, nous remettre en cause au lieu d’en imputer la faute à autrui. Abandonner notre individualisme et notre égocentrisme, adopter une attitude plus consciente, plus respectueuse et plus solidaire. Admettre que cette « tempête cosmique « n’est que le résultat des erreurs que nous avons faites mais que nous sommes prêts à reconnaître et à corriger.

En tant qu’élève indiscipliné, nous recevons tous une bonne leçon de vie qui nous fait comprendre que nous ne pouvons pas TOUT diriger. La Nature est l’expression la plus évidente de cette leçon de vie car elle nous enseigne que ce que nous croyions posséder peut nous être enlevé. Quand on voit qu’actuellement des milliers de personnes, en si peu de temps, perdent tout ce matériel durement acquis on peut se poser des questions sur la valeur de cet acquis individuel ?

Cette « tempête cosmique « qui arrive actuellement est quelque chose de nécessaire à notre survie et je dis bien « survie ». Nous nous étions endormis et bien évidemment la tempête est là pour nous secouer et nous réveiller.

Le mieux à faire est de rester centrer, de faire face à la difficulté ou les difficultés que nous avons à gérer, de considérer ce bouleversement comme une occasion de « secouer » les vieilles habitudes, les anciens comportements, de ne pas se laisser absorber par le négatif et surtout de comprendre que si cette tempête a lieu, nous y avons, en tant qu’être peuplant cette planète, largement notre part de responsabilité et que cela ne sert à rien de se disperser en cherchant un responsable, de considérer que chaque personne individuellement a sa contribution d’une part à cette manifestation et d’autre part que chaque personne peut également individuellement participer au changement.

Il en est de même pour ce qui est des situations à vivre sur un plan individuel et personnel, sachons discerner le sens de ce que nous vivons. Acceptons également les aides qui nous sont données, acceptons de ne pas nous considérer comme un cas unique et isolé, et nous pourrons percevoir dans ce tumulte la superbe force d’Amour que nous apporte notre appartenance au groupe. N’avez-vous pas constaté que c’est malheureusement dans des catastrophes que l’entraide est la plus remarquable ? Alors pourquoi attendre cette ultime occasion ?

Restons dans la confiance, que tout ce qui se passe n’est pas contre nous mais pour nous, c’est-à-dire pour nous faire prendre conscience de notre capacité à nous prendre en charge au lieu d’attendre que le salut vienne d’ailleurs, que ce soit du Ciel pour les croyants, des autorités gouvernementales pour les acharnés du conflit social ou des autres SAUF de nous pour la plupart de ceux qui attendent. Réveillons-nous et continuons ou commençons à reconnaître notre part de responsabilité dans ce qui nous arrive et vous verrons alors que tout commencera à devenir plus léger et plus paisible !

Il n’y aura pas de miracle, au sens propre, il y aura juste le miracle dont nous sommes les acteurs, car en comprenant le sens des situations, nous aurons contribué à changer notre vision des choses et donc à changer les choses !