Quelle force nous pousse à avoir toujours le besoin de connaître pourquoi on est sur cette terre, vers quoi nous nous dirigeons, quelle est notre mission de vie….. ?

14 mai 2018

11 mai 2018 : article paru dans Arcturius

Cette partie de vous qui veut obtenir un résultat est le fonctionnement de votre mental. Vous avez besoin d’être rassuré, car si vous arrêtez le mouvement, vous avez la sensation qu’il n’y a rien à faire et vous l’associez à l’inutilité, à la non-existence, à la mort de cette part qui vous maintient en vie.

Mais cette part qui, selon vous,  vous maintient en vie, n’est pas vous. Si cette part de vous, qui constitue effectivement votre identité sociale n’est plus, vous pensez que vous n’existez plus, ce qui n’est pas du tout le cas.

C’est cette peur de perdre votre identité physique qui vous entraîne dans ce ballet d’agitation. Accepter de mourir à cette partie de vous, c’est, selon vous, refuser de faire partie du monde dans lequel vous vivez, or faire partie du monde dans lequel vous vivez est votre souhait le plus cher, ceci est le grand paradoxe !

La source donne naissance à un ruisseau, qui donne naissance à une rivière, qui donne naissance à un fleuve, le fleuve se jette dans la mer. Chaque partie nommée ne perd pas son identité initiale mais la transforme en une identité plus grande.

Que voulez-vous pour vous ? Voulez-vous le moindre ou le plus grand ?

Vous êtes déjà merveilleux  dans ce que vous êtes. La plus belle chose que vous puissiez vous donner, c’est d’être déjà ce que vous êtes. Considérez que vous ne pouvez encore avoir tous les éléments pour comprendre ce processus, nous le savons, mais ayez simplement la foi en ce processus et jouissez pleinement de vos capacités actuelles qui sont largement suffisantes.

N’oubliez pas le voyage, c’est  le plus important, car en fait il n’y a pas de but car il n’y a pas de finalité, puisque le point d’arrivée fusionne avec le point de départ. Quelle grande illusion vous aveugle en pensant le contraire !  

Vous êtes des âmes généreuses qui vous êtes incarnées pour vivre ce processus, qui avaient lutté dans cette vie et dans d’autres vies pour arriver où vous en êtes aujourd’hui. Nous saluons votre courage et votre persévérance. Comme après un long combat, vous pouvez maintenant arrêter de lutter, le temps est venu pour vous de cesser le mouvement et c’est alors qu’une nouvelle étape sera franchie. Le mouvement extérieur fait partie de l’ancienne fréquence, le mouvement intérieur de la nouvelle fréquence. Nous comprenons parfaitement que ceci soit difficile pour vous car il y a tant d’années que la psyché humaine est  conditionnée ainsi. Contentez-vous simplement d’y croire, sans comprendre le processus.

Les enfants le font tellement facilement ! C’est pour cela qu’en retrouvant en vous votre enfant intérieur, en le guérissant, en lui accordant la priorité, cet enfant en vous, saura vous conduire dans ce processus.

N’oubliez pas de vivre, c’est le plus grand et précieux conseil que l’on puisse vous donner !

Ne sous-estimez pas vos capacités qui sont déjà grandes, ne cherchez pas à être ce que vous n’êtes pas, ne vous perdez pas dans la comparaison, ne vous laissez pas aveugler par la croyance fausse que l’agitation fait preuve de réussite. On vous l’a fait croire pour justement vous empêcher d’accéder à cette partie de vous, votre être divin. Ne soyez pas dupe de cette supercherie et c’est ainsi que vous reviendrez vers vous, vers votre enfant divin.  

La simplicité, la joie, l’envie de vivre et d’expérimenter doit être votre seul crédo, le reste n’a pas d’importance, croyez le vraiment et acceptez le.

Réjouissez-vous d’être arrivés là où vous en êtes, nous sommes tellement désolés et émus lorsque nous voyons combien vous vous martyrisez en vous minimisant, en vous auto-flagellant de ne pas faire « ce qu’il faut », dans une lutte sans fin et inutile.

Vivez et transmettez tout votre rayonnement aux autres, à ceux qui en ont besoin, c’est cela le but de votre chemin et uniquement cela et de quelque manière que vous le faites.

Vivez vos envies, vos sensations, vivez votre vie d’expérimentation, rien de plus ne vous ait demandé